“Femme de la Terre pour ainsi dire femme de fer
Lumières sur la parure
Peu importe ce qu’il y’a sous la ceinture
Le soleil brillera sur les cœurs de mer

Ne remettons pas les choses à tout à l’heure
Aimez, vivez, riez avec ardeur et travestissons-nous de bonheur

Et mettez du cœur à l’ouvrage chaque jour
Pour que triomphe l’amour comme labeur
Mes chères langues de luttes, en chœur
À vous, le meilleur pour toujours”

Texte écrit par Ava Rose

pendant l’atelier #languedelutte du 9 juillet 2022

sur le thème : Travail

--

--

je suis
laveuse de linge sale en public
celui des faux amours et des vraies peines oui
leur linge dégueulasse tout fatigue tout larmes
celui qu’iels larguent en cris aigus par dessus nos têtes
je débarque et

je le lave

au volant d’un pressing ambulant ou à l’ancienne
en bord de seine les mains ampoulées
je le baigne de quoi se détacher

je le frotte jusqu’à blanchir

les grimaces
jusqu’à

les rancœurs coincées dans la gorge
en pleine rue éclatent

foudres entre les passants
n’ont rien demandé

de ces drames de rue

ces naufrages trop réels
je les passe à ma javel et

je leur rends
rétrécis

avec un brin de lavande
dans leurs bras je les dépose peut-être
un peu moins lourds.

texte de Clémentine Duxin

écrit pendant l’atelier Langue de Lutte sur le thème du travail

en juillet 2022 à la Mutinerie, Paris

--

--

Je suis ton regret

Je suis ton regret du ballet

Je suis le ballet que tu danses si bien

Je suis le ballet hétéro pas si éthéré

Je suis le grand tutu qui gratte

Je suis le grand tutu qui rend sourd

Dans ce ballet où personne n’écoute

SCRITCH SCRITCH SCRITCH

Attention, en voilà un. On danse.

Ah, oui, vraiment ? c’est incroyable ce que tu dis. Je me sens mal.

Ah, oui, d’accord, si tu veux. Quel gros lourd.

Excuse-moi, je suis désolée. Je reste à ma place.

Attitudes et grands jetés.

Bam Bam. Tais-toi.

Ce grand ballet où personne ne s’écoute.

Plaf Plaf

FLAP

RIDEAU.

Viviane

--

--

chante, l'émotion qui est en toi,
Les poils hissées, les yeux brûlés, la langue de bois.
Ramène-nous dans ton berceau d'enfance, où nul ne savait encore
Que "guerrière" on ne le devient pas par chance
Et qu'il n'y a pas de choix quand on est laissé dehors.

Chante, poétesse, chante, contre l'injustice et tous les…

--

--

Langue de lutte

Langue de lutte

Les textes de ce blog ont été créés lors d’ateliers d’écriture, en non mixité queer et féministe. Plus d’informations sur : www.facebook.com/languedelutte