“Tendresse radicale”

Langue de lutte
1 min readMar 12, 2024

inspiration : citation de Rebecca Chaillon — Lettres aux jeunes poétesses

“N’écris rien de léger, même tes blagues doivent faire frémir. Décris les détails, et parle de toi, de toi et encore de toi. Car de cela tu es experte et personne ne pourra jamais te dire que tu n’en sais pas assez.”

parle de toi, de toi et encore de toi. oui c’est cela qu’il faut c’est cela la bataille ton fond intérieur et celleux qui trouvent cela égoïste je pense n’ont jamais essayé la fierté salvatrice bridée au fond de leur gorge les larmes coincées sûrement un embouteillage lacrymal au fond des pupilles. alors oui écrire c’est déverser sans jamais remettre en cause son vécu, c’est ouvrir les vannes sans s’excuser arrêter d’être aussi gentille être plutôt poétesse-tigresse poétesse-enchanteresse poétesse-forteresse sans pour autant délaisser les caresses.

parle encore de toi car la toi n’a pas de fin elle est mouvante elle frémit sans cesse et se dilate dans les mots couchés et personne non personne n’est capable d’en retenir le flot, le flux de toi. sans cesse continue te livrer sans paresse être émue sans regrets et toujours ta parole sans autorisation jette la au-devant des autres sans peur le cri des mots c’est le cri du coeur

sois écriture torrent sois une marée de lettres sois océan de verbe pour ne jamais couler

Texte écrit par : Elo

--

--

Langue de lutte

Les textes de ce blog ont été créés lors d’ateliers d’écriture, en non mixité queer et féministe. Plus d’informations sur : www.facebook.com/languedelutte