Monstruosités

Langue de lutte
2 min readFeb 26, 2023

Par définition, le « monstre » est celui qui s’écarte de la norme. Des normes, il y en a plein. Société, médias, réseaux sociaux, elles s’infiltrent jusque dans les sphères les plus privées de nos vies. Et qui qu’on puisse être, quoi qu’on puisse dire ou faire, il y aura toujours quelqu’un pour nous traiter de monstre.

Parce qu’on ne fait pas une taille de vêtements considérée comme acceptable, on est un monstre.

Parce qu’on n’aime pas les enfants et qu’on n’en veut pas, on est un monstre.

Parce qu’on couche trop, ou pas assez, parce qu’on aime trop, ou pas assez, on est un monstre.

Parce qu’on est né homme en se sentant femme, ou le contraire, ou les deux, on est un monstre.

Parce qu’on s’oppose à ce que la société nous impose, on est un monstre.

Parce qu’on ne croit ni à la bienveillance ni à la résilience, deux notions élevées en religion, on est un monstre.

Les standards sociétaux, qu’ils concernent l’esthétique, le mode de vie ou autre chose, sont difficiles voire impossibles à atteindre. De fait, nous sommes toujours le monstre de quelqu’un. Il y a toujours un truc qui dépasse, ici ou là, et c’est pourtant ce qui fait notre originalité et notre charme. La monstruosité, concept a priori négatif, le serait beaucoup moins si nous étions tous un peu plus ouverts d’esprit et si nous acceptions tous notre prochain tel qu’iel est. Il nous suffit juste d’ouvrir les yeux, de sortir la tête de notre poubelle, d’Instagram ou du dernier numéro de Grazia, et de regarder.

Ce n’est pas ce que la société qualifie de monstruosités qu’il faut combattre, c’est la société elle-même, car c’est elle qui crée les monstres, qu’il s’agisse des gens allant hors des sentiers battus ou des vrais monstres, ceux qu’on met en prison.

Soyons libres. Cessons de nous juger les uns les autres. Et on réalisera alors qu’en un sens, et toute proportion gardée, être un monstre, c’est cool.

Luna.

--

--

Langue de lutte

Les textes de ce blog ont été créés lors d’ateliers d’écriture, en non mixité queer et féministe. Plus d’informations sur : www.facebook.com/languedelutte