Décrire une scène du quotidien (autofiction)

Langue de lutte
1 min readOct 18, 2023

--

Victoire Pallard

Ma mère a de très beaux seins. Des seins lourds mais pas trop. Et rond. Super rond. Elle aime bien être à poil parfois ma mère, elle est pas pudique avec nous. Contrairement à mon père, le roi des coincés. Ma mère se déshabille et me parle toute nue avant de rentrer dans son bain toujours trop chaud, brûlant comme le thé de cinq heures au cœur de l’hiver. Je regarde la mousse sur la faïence blanche et les grandes volutes de fumée qui s’en échappent. J’aime la douceur de ces instants un peu étranges, suspendus, hors du temps. Quand ma mère rentre dans son bain en me parlant, sans se soucier de rien, une grande puissance se dégage d’elle.
Elle me met face à ma propre pudeur, à ce5e profonde introversion innée que je ne m’explique pas.

Elle est là, c’est tout, comme un mythe sans origine. Ma mère.

Ma mère entre dans son bain comme on s’affranchit du regard que la société porte sur nous, les femmes, éternels seconds rôles, marginalisées jusqu’au plus profond de notre chair. Quand elle entre dans son bain, ma mère s’en fout. Ma mère est fière d’habiter son corps. Et peut-être que c’est déjà pas mal.

Texte de Victoire Pallard

Atelier d’écriture Langue de Lutte du 29 septembre 2023

--

--

Langue de lutte

Les textes de ce blog ont été créés lors d’ateliers d’écriture, en non mixité queer et féministe. Plus d’informations sur : www.facebook.com/languedelutte