chante, l'émotion qui est en toi,
Les poils hissées, les yeux brûlés, la langue de bois.
Ramène-nous dans ton berceau d'enfance, où nul ne savait encore
Que "guerrière" on ne le devient pas par chance
Et qu'il n'y a pas de choix quand on est laissé dehors.

Chante, poétesse, chante, contre l'injustice et tous les crimes,
Et contre tous les maux du monde ta seule arme ce sera la rime.

Chante, poétesse, chante, enchante-nous avec ta formidable force,
Les clichés, les préjugés, le sexisme - tout ça elle désamorce.

Et quand les petites filles du monde te regarderont un jour avec admiration,
Rappelle-leur que la langue de lutte commence toujours avec un seul brouillon.

Texte de Catalina Burga

Atelier #LanguedeLutte

--

--

Langue de lutte

Langue de lutte

Les textes de ce blog ont été créés lors d’ateliers d’écriture, en non mixité queer et féministe. Plus d’informations sur : www.facebook.com/languedelutte